Texte à méditer :  Le bonheur c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.   GANDHI
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
ALPES - GR5 - JOUR 04
4e jour – 20 juin 2005
.  
Lichtenberg
séparée de Wimmenau par deux heures d’un parcours essentiellement en faux plat, boisé. Aucune rencontre jusqu’à déboucher sur Wimmenau qui pas plus qu’ailleurs ne semble comprendre l’utile nécessité d’installer une fontaine d’eau potable en centre-ville. Une femme voyant ma mine contrite me demande si tout va bien. Réveillé à 5h30 par le chant des oiseaux (sales bêtes !), marchant depuis 7h27 sous une bonne canicule avec trop peu d’eau et des adducteurs passablement brûlés par le frottement répété, que répondre ?
 

 
 
 
 
Un peu plus loin, la factrice opère sa tournée à vélo dans les ruelles peu animées du village.
-          Alors, vous avez du courrier pour moi ?!!!
-          Vous je ne vous connais pas, vous n’êtes pas d’ici, alors vous ne devez pas avoir beaucoup de courrier !
-          Dommage. Et une fontaine, vous sauriez où je peux en trouver une, ou des toilettes publiques, ça marche aussi !
-          Si c’est pour de l’eau, il faut sonner au restaurant. Ils sont peut-être encore ouverts. Pour le reste, je ne sais pas.
-          Ben vous n’êtes pas d’ici non plus ?!!!
En enfourchant son vélo jaune, elle me dit être de « Obermain-machin », localité alsacienne à rallonge dont il ne faut nullement louper une syllabe, sinon…
Il ne faut pas non plus louper le minuscule créneau d’ouverture de la poste : 14 heures à 15 heures 30. Ni plus, ni moins !
.
De Wimmenau à Erckatswiller un large sentier d’orientation générale Sud-Ouest permet de gravir une petite colline boisée et de cheminer au milieu de hautes fougères donnant incontestablement à l’environnement une ambiance nordique appréciable. Le balisage demeure lui d’inspiration grecque et plus précisément spartiate ! Quelques jolies maisons typiques et décorées avec goût entourent la longue ruelle d’Erckartswiller. N’y tenant plus, je me pose et finis par somnoler savoureusement sur le banc de bois ombragé, allongé de tout mon long, près du petit pont alors que les plus chaudes heures du jour tardent à passer. Décollage douloureux par 30°C, le sentier prend un peu d’altitude, longe une espèce de crête, la Langenrain où fort miraculeusement souffle une légère brise au fur et à mesure que l’on prend quelque altitude. Au loin, sur la droite pointent déjà les premières maisons de la station d’été de la Petite Pierre. Sans doute agréable d’habiter sur cette colline constellée de résidences secondaires neuves et d’autres s’apprêtant à sortir de terre. Le cœur du village a gardé un cachet plus historique tendance médiévale avec de belles fenêtres à meneaux et des lettres gothiques sur les façades des commerces. Le GR descend droit et raide en « centre-village », face à la porte du bureau de tabac, impossible à louper. Du banc judicieusement placé émane un magnétisme incroyable. La patronne du tabac, brune, mince d’une quarantaine d’années, coiffée à la garçonne prend le frais. Un panonceau alléchant sur la façade indique « sanitaires et robinet ». Son garçon d’une dizaine d’années rapporte ma gourde pleine et semble avoir un peu de mal à la tenir droite, tant elle lui parait lourde, puis disparaît. L’eau est tiède et d’un goût plutôt désagréable. Peu importe. Comme à mon habitude, je questionne sur la suite du parcours. La femme me répond de quelques mots, apparaît manifestement peu informée. La conversation dévie bientôt sur ma région d’origine : Grenoble. Son mari a longtemps travaillé à Saint Etienne comme chef de chantier dans une carrière. Maintenant il est plus loin encore et elle précise qu’elle est seule, lui ne rentrant que tous les quinze jours. Toujours est-il que je me serai volontiers laissé tenter par une douche, car mes conditions d’hygiène sont pour le moins élastiques !    
Je vais monter ma tente en dehors du village, à proximité d’une plantation sylvicole, face au soleil couchant, toujours aussi brûlant à 20h00.
 

Date de création : 18/12/2007 @ 11:48
Dernière modification : 22/07/2008 @ 10:51
Catégorie : ALPES - GR5
Page lue 4222 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 324418  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^