Texte à méditer :  Sans principes communs, ce n’est pas la peine de discuter.   CONFUCIUS
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
ALPES - GR5 - JOUR 34
34e jour – 24 juillet 2005 (+7 de Thonon) 
 
Lieu-dit « le Terrain », seul emplacement suffisamment plat pour la tente au-delà des Houches. De l’autre côté de la piste carrossable qui monte à l’assaut des pistes de ski, deux cents moutons sagement parqués bêlant et sonnaillant en une fanfare interrompue toute la nuit durant.
Pas d’objectif défini ni de but ultime à atteindre aujourd’hui. Seul impératif : être devant la Poste des Contamines-Montjoies à 14 heures, pour un rendez-vous avec mes parents de passage dans la région. Donc pas de folles courses éperdues vers les hauts cols, au mieux s’approcher du pied du col du Bonhomme.
 
 
Des larges pistes de ski peu ou pas balisées conduisent au col de la Voza (1653 m) où un immense hôtel et une gare ferroviaire de poche occupent la prairie. Je demeure stupéfait de constater que les randonneurs qui ce matin m’ont dépassé à vive allure sont là, sagement alignés en rang d’oignon attendant l’arrivée du petit train descendant sur Saint Gervais. Le voici qui arrive deux minutes à peine plus tard, petit train à crémaillère, le tramway du Mont-Blanc. Les trois antiques petits wagons bordeaux marquent une pause symbolique et disparaissent doucement dans la pente couverte de conifères. Quelques granges isolées et maisons d’alpage disséminées servent de relais jusqu’au très beau et très pittoresque hameau de Bionnassay. Belle architecture de vieilles maisons, chalets et granges en bois comme j’aime.
 
 
C'est-à-dire réhabilitées avec goût et authenticité dans le respect des matériaux d’antan. Façades en bois massif, toits de lauzes confèrent au minuscule hameau du Crozat une saine atmosphère de sagesse montagnarde patinée de confort séculaire appréciable. Le bourg de Bionnassay est tout aussi charmant mais à la sortie du village, le GR descend sur le ruisseau homonyme et offre au-delà une belle petite grimpette sur la rive opposée de cinq minutes mais qui surprend les mollets par la férocité de son dénivelé inattendu. Surprise douloureuse car les graphiques et élévations de terrain du topo guide proposaient une descente en pente douce sur le Champel. Là aussi de belles granges et chalets. A la Villette, ce ne sont que de superbes chalets à croquer et à craquer !
 
 
Aux Contamines, le sens de l’accueil est poussé à son paroxysme puisque la petite épicerie Casino ouvre ses portes aux touristes jusqu’en début de ce dimanche après-midi. Courses habituelles : camembert, chocolat, biscuits et Orangina, etc. pour le montant habituel : 15 euros ! 
Jusqu’à la très remarquable église Notre Dame de la Gorge que je ne prends hélas pas le temps de visiter faute de trop de touristes, le sentier est divinement plat. Il passe sagement dans la base de loisirs des Contamines, entre le golf, le stand de tir à l’arc ou le lac artificiel où pataugent quelques pédalos.
Après, juste après, le GR reprend ses droits par la voie romaine constellée de larges dalles massives parfois taillées à même le roc offrant rapidement du dénivelé. On s’élève ainsi progressivement le long des gorges encaissées du torrent, en terrasses ombragées jusqu’aux abords de la clairière du chalet du Nant Borrant (1460 m). 
Un petit torrent rafraîchissant et l’ascension se prolonge plus dure et plus difficile encore durant un bon kilomètre qui se stabilise en un long faux plat à l’orée de la forêt laissant apparaître les alpages. Ici et là des vaches couchées à la livrée blanche et marron semblent collationner le nombre de randonneurs d’un clignement d’œil impavide. Au fond du vallon, sur un replat intermédiaire le refuge de la Balme capte l’attention, tapis qu’il est au pied de hautes parois et falaises rocailleuses.
 
 
Un panneau invite d’un ton péremptoire à s’arrêter à l’aire de bivouac ménagée pour le randonneur car on entre bientôt dans la réserve naturelle des Contamines. Je m’y rends à contrecœur car ce terrain plat a tout l’air d’un camping pour entasser les randonneurs et la promiscuité qui en découle fait plus que me gêner. Un autre type est déjà là. Bruno Leriche. Il fait aussi le GR5 depuis Thonon et compte se rendre jusqu’aux environs de Gap. L’année dernière il a parcouru la presque totalité du GR10 traversant les Pyrénées. Nous aurions pu nous y rencontrer, mais le destin a voulu que ce soit ici et aujourd’hui, pour mieux apprécier nos points communs. Nos tentes se montent à peu de distance et bien vite nous voilà allongés à même le sol évoquant l’Ariège et ses ours, le pic du Canigou ou le prochain col du lendemain. Tout y passe, de l’équipement individuel, au poids du duvet et à l’alimentation de l’autre. Bruno se nourrit quasi exclusivement le soir de riz, c’est une tradition pour lui et il m’en propose volontiers.
-          Tu sais, le riz ce n’est pas très calorique, plutôt long à cuire et pas génial comme goût non plus…
-          Qu’est-ce que tu te fais alors à manger ? Des pâtes ?
-          Oui, des pâtes souvent. Enfin surtout lorsque j’ai assez de gaz et qu’il n’y a pas trop de vent pour ralentir la cuisson !
Une famille de randonneurs arrive bientôt. Ils font « seulement » le Tour du Mont-Blanc, bardés de lourdes tentes et de sacs incommensurables. Cette section du sentier est assez fréquentée, puisque commune au GR5, au Tour du Mont-Blanc et autres GR de pays.
Pas de réseau de téléphonie.
 
 
Demain en franchissant le col de la Croix du Bonhomme, nous passerons en Savoie et en aurons fini avec ces 14.000 mètres de dénivelés. Nouveau département, nouvelles grimpettes et bientôt la mi-parcours véritable. Demain, Bruno et moi avons décidé d’aller jusqu’au refuge de la Balme, l’autre refuge, de l’autre côté du col de Bresson. Une bonne journée de marche en perspective.
21h52, la pluie se met à tomber, une mini averse sonorisée de lointains éclairs atmosphériques sans danger immédiat.  

Date de création : 13/02/2008 @ 10:47
Dernière modification : 22/07/2008 @ 11:04
Catégorie : ALPES - GR5
Page lue 3075 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 318224  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^