Texte à méditer :  Plus la montagne est haute, plus la vallée est profonde.   ALSACIEN
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 01

Jour 1 – 27 mars 2009 – chemin de Compostelle  

 
De la gare de Genève à la chapelle de Neydens
 
Ca y est, c’est parti pour la grande rando annuelle !
Train à 11h05 de Grenoble, arrivée à Genève à 13h32.
Très beau temps ensoleillé jusqu’à Bellegarde et sitôt la frontière passée, le ciel s’assombri de lourds nuages épais et gris. Pas de sinistre présage j’espère ! Achat de la traditionnelle carte postale témoin, à même la gare de Genève. Cette fois-ci, c’est une vue aérienne du lac et du jet d’eau. Au bureau de poste le plus proche, l’employée asiatique refuse catégoriquement de tamponner ma carte ainsi que le bouquin. J’avais eu plus de chance à Trelex il y a quatre ans.
-          « Nong, on ny a pa le droit, il faut aguetter un timpre, il faut aguetter un timpre … ». C’est çà, on verra plus tard.
De Genève, pas vu grand-chose : des boutiques, les immeubles du centre ville, le haut du lac et l’embarcadère ainsi que le jet d’eau, tourmenté par le vent. Pas même aperçu surtout le bout du nez du Mont Blanc. Petit jeu de cache-cache pour trouver le « pont de Carouge ». Car là commence le balisage du GR65 à destination de Compostelle. Tourner, chercher, faire demi tour et tâtonner un peu. Du pont, les premiers autocollants jaunes du tourisme pédestre suisse ainsi que du balisage étoilé pour Compostelle donnent le rythme. Le sac est bien lourd, mais l’intérêt et l’envie de partir pour une nouvelle rando le font oublier un temps. A la mairie de Plan les Ouates, je fais tamponner la carte postale par une gentille employée de mairie. A deux pas, près d’une fontaine siglée « eau potable », je perds le balisage... déjà ! Une sympathique grand-mère sort une loupe pliante pour mieux consulter la carte. Avec un fort accent allemand, mais dans un très bon français, elle m’indique globalement un itinéraire de rattrapage. S’enquiert du poids du sac et dit qu’elle voit souvent passer des randonneurs pour Compostelle,… mais c’est tellement loin !
En direction de la Croix de Rozon, le GR65 qui est ici un sentier vicinal goudronné, serpente entre les vignes à deux pas de la frontière française. Juste après le passage du pont de Combe qui surplombe un ruisselet faisant office de frontière, la route N206 à traverser est bien encombrée de voitures nombreuses et très rapides. Prudence. De l’autre côté, un panneau du GR65 indique : 
Compostelle à 1854 kilomètres
Ca fait une belle trotte 1854 km. Sur une base de 20 km/jour, cela fait trois mois de rando.
Le GR65 fait un passage dans une zone industrielle située en pleins champs, franchit l’autoroute et joint le petit village de Neydens avec un puissant vent de travers (Ouest).
Les gamins rentrent de l’école, personne d’autre de visible dans le village. Attention à ne pas se faire couillonner car ici un panneau du balisage vous mène tout droit au camping ! Restez sur la route et continuer tranquillement, le lieu du premier bivouac n’est plus très loin ! Au lieu-dit « la Forge » n’y tenant plus, je demande de l’eau dans la cour d’une ferme à un gentil pépé. Me demande d’où je suis parti, où je vais et surtout où je compte dormir. Dans un champ plus haut sans doute ? Il me dit très gentiment qu’il y a une petite chapelle un peu plus haut et qu’elle est toujours ouverte. Effectivement, un peu plus haut, au sommet de la côte, le long de la route se dessine la chapelle. Ouverte qui plus est.
18h35, il fera bientôt nuit et elle se passera ici, dans cette chapelle de 5 mètres de côté. Abrité du vent et sur un sol carrelé, je serai bien pour passer la première nuit, sans avoir à monter la tente et me geler dehors, car nous ne sommes encore que fin mars.
Repas du soir : saucisson, pâtes avec une soupe minestrone mélangée et quelques carreaux de chocolat.
La nuit tombe à 19 heures passées.
Un peu fatigué par la journée, car je suis parti sans entraînement préalable d’aucune sorte, sans même avoir essayé vraiment les chaussures ! Bien content de dormir là, au chaud.  
9°C à 20h30 dans la chapelle.
 
Durée effective de marche : 3h35.
 
 
 

 

 

 


Date de création : 11/06/2009 @ 05:27
Dernière modification : 11/06/2009 @ 05:29
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2975 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 4

Total visites Total visites: 213931  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^