Texte à méditer :  On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités.   GANDHI
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 10
Jour 10 – 5 avril 2009 – chemin de Compostelle
 
Du champ au dessus de Surieu à un autre champ avant Bessey !
 
19h40, le soleil se couche derrière le massif du Pilat.
Pour en arriver là, il a d’abord fallut ce matin atteindre le proche carmel de Surieu juché sur une petite colline à la sortie de la forêt. Immédiatement après Surieu, je conseille au randonneur assoiffé de suivre scrupuleusement le balisage et de ne pas couper sur la route goudronnée. En effet, le balisage décrit un lacet dans le bois afin de découvrir une petite fontaine d’eau fraîche et gazouillante. Ce serait dommage de passer à côté. Contourner Saint Romain de Surieu (249 m) par des routes goudronnées minuscules de tranquillité et s’enfoncer ensuite à nouveau dans le bois. Plusieurs sections défoncées par un tracteur de bûcheron sont littéralement labourées avec minutie. L’eau affleure le sol et le rend donc boueux et bien mal aisé par endroits. Ce qui est paradoxal et surtout désolant, c’est de savoir que dans cette forêt, plusieurs sentiers se croisent à intervalles et seul le GR65 est dans un état digne de Beyrouth. Jusqu’au carrefour du Chêne, avec son immense table en bois, il faut parfois patauger au risque de s’enfoncer mal proprement. La descente sur le village d’Assieu (250 m) se passe sans encombre et on peut s’occuper à compter les minis tourelles de chasseurs qui jalonnent la gauche du sentier. Eux au moins n’auront pas les bottes pleines de gadoue. A l’arrivée sur Assieu, comme dans beaucoup d’autres villages, un panneau d’information du GR65. A deux pas, une jolie petite statue en bois à l’effigie de Saint Jacques habille le mur de la rue « Saint Jacques de Compostelle ».
  Du village d’Assieu je n’ai pas vu grand-chose, car le balisage le fait quitter sitôt atteint ou presque, pour déambuler à nouveau dans les champs. On peut ici visualiser à distance le point de chute sur le Rhône, avec cette enfilade de pylônes électriques monstrueux  de gigantisme qui semblent baliser le ciel et l’horizon. Jusqu’à la hauteur des Meuilles, on était sur une piste carrossable ou un sentier de terre. D’ici jusqu’à Chavanay, le calvaire commence, la platitude, la lassitude et du bitume à ne plus savoir qu’en faire. Cours passage dans les premiers vergers en fleurs avant de franchir le premier obstacle de la journée : l’autoroute A7. Une autoroute deux fois trois voies, ça envoie du gros ! On pourrait imaginer que l’itinéraire dans Auberives sur Varèze nous permettra au moins de découvrir un peu de vieille architecture sympathique pour atténuer le désarroi du jour. Pas du tout ! On passe à travers des lotissements aux maisons presque identiques avec interphone et chien aboyant. Dois-je préciser qu’il est inutile d’espérer trouver une fontaine ici ?!!! Du rond point à la sortie d’Auberives, un trop rapide passage dans les champs permet d’arriver à Clonas sur Varèze. Délicate odeur de grillades à 13h20 ! L’église est fermée. Son joli clocher en forme de bulbe attire le curieux mais la porte est close. Je prépare une bouteille entière de thé super sucré (1,5 litre), avec le même casse-croûte ou menu unique à midi et le soir : saucisson, emmenthal et chocolat. Clonas ne doit pas être bien animée la semaine, alors ce dimanche, vous pensez bien. Le balisage en des tours et détours par les routes, lotissements et artères les moins fréquentés nous donne enfin accès au pont sur le Rhône, au niveau de la centrale nucléaire de Saint Alban Saint Maurice, qui, même par ce temps brumeux est impossible à rater dans le paysage. De l’autre côté du pont c’est Chavanay et le département de la Loire. Bien en amont du pont, à plusieurs jours de marche : Chanaz et Yenne, déjà si loin.
Malgré les 1.900 habitants indiqués par la carte IGN, je trouve la ville bien bruyante et grouillante ce dimanche. Il y a fête à l’entrée de la ville (au niveau du panneau du chemin de Compostelle), concours de boules d’un côté, pucier de l’autre et plus loin match de foot. Ajoutez les cadors locaux sur leurs motos pétaradantes… Passage dans une espèce de parc public tout en longueur sans trop de charme au milieu de HLM. Si vous voulez souffler un peu au calme, je suggère de prendre un peu d’eau chez l’habitant et de pousser quelques minutes supplémentaires jusqu’à la chapelle du Calvaire, que l’on distingue à droite, dominant la falaise boisée. Nom bien mal venu pour cette mini chapelle rénovée avec goût et qui offre un splendide panorama sur Chavanay, le Rhône et la rando du matin. Il faut sonner pour entrer. Un peu comme chez la grand-mère du petit chaperon rouge, sauf qu’ici la chapelle est sous surveillance électronique. Sans doute pour éviter l’intrusion des vilains méchants loups des temps modernes ? Jolie décoration en l’honneur de Saint Jacques, avec des statues et fresques. Livre d’or griffonné par des enfants à l’écriture hésitante. La chapelle prodigue aussi une ombre fraîche comparée aux zones caniculaires traversées depuis le matin. Sans trop m’en rendre compte, j’ai pris de méchants coups de soleil et suis écarlate. Demain à « Saint Julien Mimolette », il faudra impérativement trouver de la crème solaire. Ben oui, je suis parti sans. On n’est encore qu’au mois d’Avril.
« En Avril ne te découvre pas d’un fil ! »         
 Y’a plus de saisons vous savez. Si toute la journée n’a été globalement qu’une merde de rando sur le goudron, après la chapelle du Calvaire, tout va mieux. Petits sentiers de terre avec dénivelé pour arriver sans se fatiguer au village de Ribaudy, au milieu des vignes. Ainsi et jusqu’aux environs de Bessey, le cheminement se fait entre les vignes, les vergers en fleurs d’où émane un sensible parfum enivrant, ou dans des près tranquilles. Un rêve de rando pour cette fin de journée encore bien remplie. 18h03, halte pour la nuit au saut de l’Agneau, simple carrefour de chemins entre des champs accueillants. 18h18, la tente est montée et je savoure, allongé et nu, les rayons du soleil encore ardant. Il finira par se coucher derrière le massif du Pilat qui vu d’ici, n’a pas l’air bien méchant.
14°C sous la tente à 21 heures.  
A propos du balisage :
Depuis le départ de la frontière suisse, les panneaux étaient jaunes et indiquaient le nom du village immédiat et en dessous « Saint Jacques de Compostelle » sans évidemment de kilométrage. Parfois même, une petite coquille bleue sur les panneaux donnait clairement la route à suivre. Il suffisait de chercher « Saint Jacques de Compostelle », toujours le mot le plus long sur les panneaux, pour tourner au bon endroit, sans avoir à se soucier du « prochain bled » par lequel passer. Dans le département de la Loire, il en va tout autrement. Les panneaux sont verts (beaucoup moins jolis et moins lisibles aussi), il n’y a plus de « Saint Jacques de Compostelle » nulle part, seulement « GR65 » avec le nom de la localité suivante. C’est bien dommageable car l’indication permanente de « Saint Jacques de Compostelle » permet d’éviter de s’embrouiller inutilement dans la liste des centaines de bleds à traverser. Inutile d’ailleurs de retenir le nom des bleds qui, très souvent, sitôt passés sont oubliés. On ne retient jamais que les étapes, les localités importantes où les endroits qui nous ont marqué par leur beauté ou leur simplicité.  
 
Le Puy est indiqué à 120 km de Chavanay. On approche de la première grosse étape !
 
Durée effective de marche : 6h29
 
 

 


Date de création : 13/06/2009 @ 18:59
Dernière modification : 13/06/2009 @ 19:00
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2505 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 319358  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^