Texte à méditer :  Celui qui aime à apprendre est bien près du savoir.   CONFUCIUS
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 37
Jour 37 – 2 mai 2009 – chemin de Compostelle (+ 22 jours du Puy)  
 
De Maslacq à Navarrenx (gîte)
 
Excellemment bien dormi dans ce minuscule petit gîte de Maslacq façon maison de poupée. Sans doute parce que j’y étais seul. Peut-être n’est-ce pas là une étape traditionnelle des pèlerins, peut-être le gîte communal est-il trop petit pour intéresser les groupes, toujours est-il que seul, c’est parfait ! On regrettera cependant la disposition générale qui oblige à sortir du dortoir par l’extérieur, pour aller soit aux toilettes et douche, soit à la cuisine. Mais le gîte n’est pas cher, c’est aussi important. Départ tardif à 9h15 et par 14°C. Pas très motivé ce matin, alors j’ai lézardé dans le duvet et suis même allé au bureau de poste qui n’ouvre qu’à 9 heures, pour un presque ultime coup de tampon. L’itinéraire est toujours bien balisé sans soucis et déjà des groupes de pèlerins s’y pressent comme aimantés par la chaîne des Pyrénées et la frontière toutes proches. Parcours un peu vallonné aujourd’hui avec une première côte dans les environs de Notre Dame du Muret. Le bois s’entrouvre et l’on découvre un peu hébété les installations chimiques de Lacq toutes proches. Une heure plus tard, nous sommes au seul passage boueux et glissant de la journée : le balisage fait longer un champ, passer en sous-bois, franchir un ruisselet et remonte un vallon dans une boue résiduelle à laquelle on est tellement habitué qu’on est presque surpris de ne pas en trouver plus et plus longtemps ! Retour au goudron et à une intersection, une table de pique-nique et une fontaine appréciable. Saute-mouton pour franchir une colline grâce au goudron, puis descente dans les premières maisons de Sauvelade.
Là, trois gamins d’une même famille un peu ingénieux et en manque manifeste d’argent de poche démarrent leur petite entreprise : sur un siège pliant de camping, ils posent une planchette sur laquelle ils exposent des coquilles Saint Jacques et autres jolis coquillages. Ils zieutent l’arrivée des clients du portail de leur maison et montent leur stand en un clin d’œil à mon approche. Les coquillages sont aussi bien alignés que des petits soldats, classés par catégories et tailles.
-         Alors, ça marche le commerce ?!!!
Le plus grand sourit mais ne répond pas. L’église de Sauvelade a une belle architecture extérieure. L’intérieur plutôt banal ne laisse pas de souvenir impérissable. Tout à côté, le gîte restaurant. Seulement huit kilomètres parcourus depuis Maslacq, mais cela mérite bien une petite collation constituée d’une salade montagnarde à 8,50 euros. Un peu chère. Je ne suis vraiment pas pressé car je prends le temps de déguster avec la femme qui tient la boutique. Je dis venir de Genève et être déjà bien fatigué. Physiquement, faire le chemin de Compostelle n’est pas d’une difficulté qui saute aux yeux et le dénivelé fait rire n’importe quel montagnard.
Elle aussi tient un petit gîte, plus haut dans le village : « chez Nadette ».
-         Oui, je débute, c’est la première année. Là, je repeints la montée d’escaliers. Après je ferai faire une piscine. Pour les pèlerins… mais d’abord pour moi la piscine, il fait tellement chaud ici l’été !
Elle est très gentille et a beaucoup le sens du contact. Jusqu’à Navarrenx, on n’empruntera plus que des petites routes vicinales au goudron antédiluvien dont pourtant les nids de poule ont été rebouchés avec soin. Le long passage dans le bois de Meritein doit être apprécié des pèlerins estivaux. Encore une petite demi heure pour gager le centre de Navarrenx, petite cité tranquille somnolente à l’ombre de ces remparts. La rue principale concentre les points importants : épicerie, supérette, poste, mairie, cabine téléphonique, café et l’église en léger retrait. Le gîte communal se situe près de la mairie, dans l’arsenal.
Le gîte Charbel où j’ai réservé n’est hélas pas situé dans Navarrenx, mais à un gros quart d’heure de marche. Passage à la supérette pour quelques courses, puisque demain c’est dimanche. J’engloutis un sandwich sur un banc, tout en regardant un groupe de petits retraités jouer tranquillement à la pétanque sous les platanes. Direction le gîte d’étape où on a l’impression de ne jamais arriver, tant il est éloigné du centre ! Bon accueil. Bonne douche chaude aussi. Je suis dans une chambre de quatre lits avec salle de bains et toilettes privatives. 15 euros la nuit. Demain sera une grosse journée de marche avec une longue étape, mais l’avant dernière. Une bonne dose d’efforts puis la fin tranquille de la randonnée entamée à Genève.
Baro à 1007 Hpa.           
 
Durée effective de marche : 4h52
 
 

Date de création : 04/07/2009 @ 07:36
Dernière modification : 11/07/2009 @ 10:39
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2238 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 2

Total visites Total visites: 325009  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^