Texte à méditer :  Le bonheur c'est lorsque vos actes sont en accord avec vos paroles.   GANDHI
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
QUEBEC - Route Verte 2 - JOUR 1

INTRO

Voici le récit de la rando automnale dans les Laurentides, au Québec, sur l’itinéraire du « P’tit train du Nord » ou Route verte #2.

Comme à l’habitude le récit présenté est rédigé chaque soir sous la tente, après la journée de marche. Ce n’est aucunement de la littérature, simplement du vécu en conditions réelles, avec les impressions du moment. 

Une petite partie des photos est dévoilée en accompagnement du texte. Pour découvrir les photos du « P’tit train du Nord » dans leur intégralité (environ 200 photos), rendez-vous dans l’album photo approprié, en cliquant ici.

Possibilité également de découvrir les photos sur Google Earth...
En les cherchant un peu le long du parcours !...

Bonne lecture, excellent visionnage. 

 

 


 

       

Jour 1 - 8 octobre 2009 - P’tit train du Nord - Route verte #2 - Laurentides - Québec


De Mont Laurier au km 182,5 (aire de pique-nique + eau).

Parti de la gare désaffectée de Mont Laurier en début d’après-midi. Les neufs petits degrés, le ciel chargé de lourds nuages gris n’incitent pas au départ. Il y a une semaine encore, j’ignorais jusqu’à l’existence de la ville de Mont Laurier. Aujourd’hui ici, devant cette vieille gare de chemin de fer barricadée de planches, je vais m’élancer sur le sentier transcanadien en direction du Sud. Le sac à dos de cinquante litres, un peu plus léger que d’ordinaire emporte la pièce maîtresse d’une bonne rando automnale réussie : un duvet épais et chaud ! L’alimentation est un peu plus modeste : un kilo de flocons d’avoine sucrés, un kilo de bonbons et dix barres de céréales de 30 g, trois bouteilles d’eau de 75 cl, pas de gaz ni de brûleur Je mangerai donc froid.

- 2 bougies,
- 1 boite d’allumettes,
- 1 savon,
- 1 miroir,
- 1 mini couteau suisse,
- des vêtements chauds et de rechange,
- quelques pansements constituent l’attirail habituel de rando.

A la gare de Mont Laurier, un panneau « P’tit train du Nord » avec le kilométrage 200 symbolise le point de départ. Aucune indication particulière, ni balisage de peinture. Dos à la gare, il suffit de s’élancer doucement vers la droite. En quelques minutes, la piste cyclable que nous empruntons passe devant le Mac Do où un quart d’heure plus tôt, je prenais une dernière collation chaude. A deux pas, face au centre commercial, des baraquements de la route verte #2 proposent abris, eau et toilettes. Le sentier s’élance et quitte la ville en de longues lignes droites ponctuées par les couleurs d’automne dont sont fardés les arbres. De nombreux cyclistes croisés, aucun randonneur bien sûr. Aucune probabilité de se tromper d’itinéraire, des bornes en bois demi sphériques marquent les intersections et des panneaux indiquent chaque kilomètre parcouru. Nous allons marcher à rebours, de Mont Laurier (km 200) en direction de Saint Jérôme (km 0). L’itinéraire du jour est totalement goudronné et plat. De longues lignes droites en marquent le sillage. Je pensais la région et le Québec en général moins densément peuplés ! L’habitat est très présent le long du parcours. Des maisons bordent le lac aux Écorces presque jusqu’a Val Barrette (km 188 - Dépanneur). A l’entrée du village, un point d’eau discret accueil le randonneur.


Le cheminement le long des lacs est fort dépaysant pour moi, originaire des Alpes (!!!) et me rappelle avec émerveillement des visions lointaines de Scandinavie. Souvent bordé par une route, d’importance variable, la piste cyclable bien qu’étant en sous bois, demeure imprégnée du bruit des voitures. Heureusement les couleurs d’automne sous le soleil retrouvé donnent au randonneur un tableau changeant à savourer. Néanmoins les couleurs annoncent aussi « le début de la fin » pour les beaux jours et la venue prochaine de l’hiver. Les kilomètres défilent et le jour diminue. Les emplacements suffisamment larges pour bivouaquer et donc planter la tente sont rares ici. La piste est bordée par une bande herbeuse pas assez large et alentours, le terrain ne se prête guère à l’exercice. Le descriptif du guide indiquait de plus qu’entre Val Barrette et Lac Saguay il n’y a pas d’eau. Néanmoins au kilomètre 182,5 une petite aire de pique nique avec une table et une poubelle massive offre juste l’espace nécessaire pour planter la tente. 17h48. 8°C.

Juste en face, un panneau indique un robinet d’eau au raz du sol. Excellent lieu de bivouac qui arrive juste à propos car la fatigue se fait sentir. Le repas du soir, froid et sommaire est pris sur le pouce, le temps de marcher tranquillement sans sac jusqu’à la borne km 182, histoire de bien se situer.

La nuit tombe à 19h00. Altitude théorique : 295 m.  Baro : 977 Hpa. 12,2°C sous la tente à 20h00.

Objectif de demain : s’approcher de Bertrame, s’il ne pleut pas trop. Couché à 20h10.

17,5 km parcourus en 4 heures, sur un terrain exceptionnellement plat.

 



 


Date de création : 02/01/2010 @ 21:45
Dernière modification : 02/01/2010 @ 22:03
Catégorie : QUEBEC - Route Verte 2
Page lue 2392 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 3

Total visites Total visites: 325010  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^