Texte à méditer :  Se peut-il qu’un homme soit moins sage qu’un oiseau ?   CONFUCIUS
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
QUEYRAS - GR58 - JOUR 2

Jour 2 – Mardi 21 juillet 2009 – Tour du Queyras – GR58

 

Des chalets des Ayes à Pré Premier !!!

 

 

La journée pourrait facilement se résumer à : « tourner en rond pour pas un rond ! ».

 

Quelques petites averses ont ponctué la fin de la nuit et au réveil, le ciel est chargé de nuages gris accompagnés d’un vent presque chaud mais fort. Départ à 8h13 et par 12°C, en direction du col des Ayes qui est en point de mire depuis hier. Presque trois quarts d’heure de montée après maintes pauses respiratoires indispensables. Des marmottes pas farouches gambadent ici ou là. Du col, la vue est toujours aussi belle sur les chalets de Clapeyto. Un ultime névé noir et gris barre symboliquement le passage sous le col. A 9h52, j’arrive sur la belle et vaste prairie de Pré Premier (2.000 m), sans me douter que je passerai la nuit ici ce soir, au terme d’une longue et dure journée de marche. C’est le destin !

Passage furtif à Brunissard et je laisse le balisage du GR5 et de la traversée des Alpes pour suivre celui du Tour du Queyras (GR58) en direction du col de Furfande. Le sentier est ici peu large ou bien étroit, c’est selon, car on n’a que la place des deux pieds et des bâtons. Bon balisage mais peu de panneaux indicateurs. Le sentier assez étroit longe la montagne à flanc dans des parties pas encore trop vertigineuses. Loin en contrebas s’étire le village de la Chalp. Les flancs de la montagne se resserrent, on franchit un torrent ainsi qu’un chemin carrossable plus tranquille. A deux pas, une table de pique-nique et une bifurcation. A gauche, c’est Furfande, et à droite c’est le lac du Lauzon, mentionné à deux heures.

Je suis parti pour faire des à côtés alors allons donc voir ce lac ! Ce n’est plus l’itinéraire officiel du Tour du Queyras, mais qu’importe ! Le sentier grimpe à une première cabane de berger, longe le torrent où s’alignent de jeunes pousses de pins et au loin s’étage un premier haut vallon pierreux à franchir, suivi d’un second dans les éboulis et caillasses.

Il faut vraiment avoir envie de monter ici, chargé comme je suis avec pas moins de quatre litres d’eau et le reste à l’identique. Les raidillons et les pierres n’en finissent plus. Arrivée à 13h44 sur le replat herbeux assez vaste où patauge tant bien que mal une nappe d’eau qui termine de s’évaporer. Bienvenue au lac du Lauzon, dont l’approche est matérialisée par une fontaine de bois au débit hoquetant. Un panneau indique la direction du col du Lauzon. C’est reparti pour une grimpette inoubliable au dénivelé conséquent nécessitant des pauses respiratoires tous les cinquante mètres. Rien à voir avec le chemin de Compostelle, tout plat et si insipide par endroits. Le seul dénivelé entre Briançon et le col des Ayes explose celui de tout le chemin jusqu’aux Pyrénées !!!

Depuis midi le ciel s’est éclaircit et le soleil cogne. Il faut effacer une belle montée et deux replats pierreux pour atteindre le col supposé car sans nom ou indication. Au loin la chaîne des Ecrins, enneigée s’étire, barrant l’horizon. Un randonneur étale sa carte au 1/25.000e et me situe immédiatement dessus. Le point connu le plus proche est facile d’accès reste les chalets de Clapeyto, ceux-là même vus ce matin du sommet du col des Ayes ! Autant dire que j’ai fait un gigantesque tour de la montagne pour rien. Disons, par plaisir et envie, instinct de découverte, envie de se laisser perdre nonchalamment dans le paysage. Il fait beau, personne n’est pressé : tout va bien !

Pas besoin de carte pour m’aider à gagner Clapeyto et retomber sur mes pattes et sur la prairie de Pré Premier. Il y a bien longtemps, je m’étais dit que cela ferait un bel endroit de bivouac. Paf, le petit génie de la montagne vient d’exhausser mon vœu ! Tente montée à 18h15, sitôt le champ dans l’ombre. Je suis arrivé exténué et incapable d’aller plus loin.

L’objectif de demain est d’aller au col Fromage puis de bifurquer en direction de Saint Véran.

Ce n’est pas non plus parce que le Tour du Queyras se fait assez vite, qu’il faut s’amuser à rajouter des jours de marche ici ou là !

16°C sous la tente à 20h10.

 

 


Date de création : 27/02/2010 @ 21:53
Dernière modification : 27/02/2010 @ 21:53
Catégorie : QUEYRAS - GR58
Page lue 2845 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 5

Total visites Total visites: 324418  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^