Texte à méditer :  Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.   BOUDDHA
Image au hasard

Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
QUEYRAS - GR58 - JOUR 3

Jour 3 – Mercredi 22 juillet 2009 – Tour du Queyras – GR58

 

De Pré Premier à une terrasse sous le col des Estronques

 

 

Excellente nuit passée à Pré Premier sur le matelas pneumatique que j’apprivoise doucement. Toujours pas eu froid durant la nuit malgré les presque 2.000 mètres du lieu. Au matin, frais et dispo je lève le camp peu avant 8 heures par 12°C dans l’ombre. Hélas la basse température comme l’ombre protectrice ne seront que de courte durée et trouver à nouveau dans la journée relèvera de l’exploit. L’objectif du jour est simple : suivre le route D902 et enquiller les petits hameaux jusqu’à Arvieux, descendre encore et rejoindre le balisage du GR58en fond de vallée pour ne plus le quitter et arriver d’abord au hameau de Montbardon.

Première pause à Brunissard. Comme une impression de déjà vu ! Ne suis-je pas passé là hier matin ?!!!

Halte à la fontaine/WC public le long de la route, à proximité du four surmonté d’un clocher qui fait la réputation du village. On en trouve d’ailleurs une belle maquette au musée dauphinois de Grenoble. Pendant le remplissage des bouteilles, un retraité jovial passe te pose quelques questions sur la rando que je fais. Quand je lui dis avoir fait hier le grand tour par le lac du Lauzon, il me demande si je n’ai pas vu le type qui s’est perdu par là-haut depuis… deux ans !

-          Le type est porté disparu dans les refuges depuis deux ans. C’est étonnant qu’on ait rien retrouvé. Un bout de vêtement tiré par un renard sur un sentier, des restes, rien. C’est le mystère complet. A mon avis c’est une disparition : le type a refait sa vie, avec un compte aux Caïmans et une nouvelle femme et voilà…

En descendant tranquillement la route vers Arvieux, je scrute sur la droite le mince filet horizontal qui fait figure de GR, au départ de Brunissard en surplombant le ravin. Je l’ai fait une fois, celui-là, pas deux ! Pause ultra courte à Arvieux, le temps d’un tampon au bureau de poste ouvert de 9h à 12h (lundi au vendredi). Epicerie et office du tourisme, distributeur de billets.

La route goudronnée descend bien en direction de Château Queyras. Une belle déclivité qui attire de nombreux cyclistes en quête des hautes cimes du col de l’Izoard, située au dessus de Brunissard. Et la route est bien fréquentée, à en juger par les nombreux petits tubes de glucose jetés dans le bas côté. Cyclisme et propreté ne font pas bon ménage ?

On s’en doutait un peu depuis Amstrong et ses copains…

A un carrefour, panorama sur Château Queyras perché sur son rocher orgueilleux. La route est longue et monotone. Pause au monument aux morts du Queyras, situé dans un virage en épingle. Plaque à la mémoire de De Gaulle. Encore peut-être deux kilomètres pour longer le Guil et sitôt le pont franchit, le balisage fait prendre un tout petit sentier qui serpente en d’innombrables lacets au dessus de la route et prend très rapidement de l’altitude. Sol de terre sèche et d’épines de pins agrémentées de cailloux. Le dénivelé augmente très vite et lorsqu’on débouche, toujours en sous-bois sur une espèce de vaste terrasse plane, le plus dur est fait. Reste plus qu’à aller au hameau de Montbardon qui joui d’une vue plongeante sur la vallée. Fontaine à l’entrée, juste à côté du mini cimetière au taux d’occupation si insignifiant. Cave coopérative et fromage de vaches. Le fromager transfert sur un petit quad six ou sept belles meules jusqu’à l’autre bout du hameau qui tient en dix maisons de pierre. Un panneau indique le col fromage à 3 heures de là. C’est bien le temps que j’avais estimé, compte tenu du poids du sac, du dénivelé et de la canicule. A la sortie du hameau, dans les premières centaines de mètres, un chevrier revient avec son troupeau. Je cède la place aux bêtes curieuses, facilitant ainsi leur passage.

L’ascension au col Fromage pourrait s’articuler selon trois axes :

-          Long sentier en faux plat léger sous les arbres pour aller atteindre l’autre versant de la montagne entourant le torrent du Riou.

-          Second tiers remontant le cour asséché du torrent avec dénivelé et ombrage.

-          Dernière partie, en lacets, en plein cagnard pour rejoindre le GR5 et atteindre enfin le col Fromage.

 

Dans la montée au col, au cours d’une pause de 45 minutes destinée au repos et à laisser passer les fortes chaleurs, j’ai terminé le morceau de gruyère et avalé deux saucissons. Voilà le sac allégé d’un kilo… Ce qui ne se sent guère. 24°C au col Fromage, à l’ombre de mon sac à dos. Pour le reste, canicule et coups de soleil assurés. Le poste d’observation est toujours figé au sommet de son sentier délicat, embrasant la vallée du haut de son nid d’aigle. Toujours pas trouvé la force de monter là-haut malgré l’envie et l’assurance de panorama exceptionnel offert. La prochaine fois ? On dit toujours ça…

Descente sur le hameau d’altitude du Villard, en une quarantaine de minutes, qui dans mes souvenirs n’était pas aussi bas ! J’espérais vivement y trouver une fontaine d’eau fraîche, car les gourdes sont vides et je suis à sec, le gosier en feu. Peine perdue, rien de rien ici, point de point d’eau, pas de ruisseau. Amère déception. De larges nuages passent devant le soleil et rendent l’atmosphère plus supportable, c’est déjà ça. Il faut continuer d’avancer. Je trouverais sans doute de l’eau un peu plus loin : c'est-à-dire avant le col ! L’excellent balisage fait passer en faux plat devant la maison du Tioure et un peu plus loin devant celle de Rabinaux, avec sa chapelle. Toujours pas d’eau. Plus loin sans doute ? Hé oui, à 300 mètres, dans le creux d’une combe luit les prémices d’un petit torrent que l’on découvre avec joie dans le coude du sentier. Tout vient à point à qui sait attendre, la gorge sèche.

Pas de demi mesure : j’emporte quatre litres d’eau en direction du col des Estronques. Avec de l’eau, plus aucun souci avant demain. Reste donc plus qu’à marcher, pour grimper et avancer doucement vers le col. La première heure est similaire au chemin du col Fromage : des lacets bien larges et propres entre les pins. On prend de la hauteur, le paysage dévoile tous ses charmes et on aperçoit à nouveau Ceillac. Avant chaque col, il y a bien une terrasse ou deux permettant le bivouac au randonneur esseulé. Après le prochain tournant sans doute ? Ou alors après le suivant ? Elles arrivent enfin ces parties planes, pas dans les arbres où on es abrité du vent, mais les voilà. La première sur la droite est pour moi. 18h32. Le soleil est encore haut. Le petit gargouillis d’un ruisselet gros comme le pouce se fait entendre à deux pas, de l’autre côté du sentier. Apres avoir goûté un peu de repos sous la tente, une fois le soleil couché, je me précipite pour me laver, partout où cela est possible, malgré l’eau bien fraîche. Quel régal de remplacer l’odeur de transpiration par celle du savon. Cette toilette minimaliste me rappelle celle dans les Pyrénées (GR10, traversée intégrale), un soir face au Pic du Midi d’Ossau.

Heureusement que les marmottes sont couchées, car mon bronzage typique de randonneur aurait de quoi les faire rire aux éclats :

-          Qui c’est ce type aux rayures rouges et blanches qui se dandine près de notre ruisseau ?!!!

12°C sous la tente à 21h20.

Petite fraîcheur. Cinq petites ampoules aussi dont on s’occupera demain.

 

 

 


Date de création : 28/02/2010 @ 11:41
Dernière modification : 28/02/2010 @ 11:41
Catégorie : QUEYRAS - GR58
Page lue 2476 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 4

Total visites Total visites: 319357  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^