Texte à méditer :  Si haute soit la montagne, on y trouve un sentier.   CHINOIS
Image au hasard
pyrenees0510:
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
1) Alimentation - Alimentation
Alimentation
 
En randonnée de plusieurs jours à plusieurs semaines, l’alimentation est très importante.
Vous y puiserez force, vigueur et vitalité pour marcher la journée durant.
 
Plusieurs denrées de base peuvent facilement entrer dans l’alimentation quotidienne :
 
BOITES DE CONSERVE :
A proscrire de toute évidence ! A moins d’avoir la constitution d’un sherpa, les boites de conserve doivent rester à proximité des villages où vous
vous ravitaillerez. Ainsi lors de bivouacs après un copieux ravitaillement, on peut se permettre d’emporter une ou deux petites boites de conserves
qui amélioreront l’ordinaire du repas du soir.
Une boite de choucroute, petit salé lentilles ou raviolis en entrée, suivi d’une crème dessert, de fruits au sirop ou d’un gâteau de riz feront
de ce repas un festin d’exception !
Une mini boite de pois chiches est aussi une très bonne source d’énergie.
Vous pouvez aussi emporter une boite de pâté, mais assurez-vous d’avoir du pain pour la déguster. Je peux vous assurer que manger du pâté à la petite cuillère sans pain, même en étant affamé est une redoutable épreuve !  
Vous choisirez évidemment des conserves avec un système d’ouverture intégré. Cela vous évitera de transporter inutilement un ouvre-boîte dont l’usage est plus qu’aléatoire. 
Ne pas oublier de compacter la boite de conserve en repliant préalablement le couvercle à l’intérieur. Une grosse pierre ou le talon de la chaussure écraseront avec efficacité la boite devenue plate qui tiendra ainsi moins de place sur le sac à dos, jusqu’à trouver une poubelle.  
 
CACAHUETES :
Voilà un excellent en-cas à grignoter tout au long de la journée sur les sentiers de montagne.
Une ou deux poignées suffisent à remplir l’estomac. Les cacahuètes salées donnent certes soif mais apportent également le sel nécessaire à l’alimentation quotidienne. Accompagnées en bouche d’une barre de chocolat, c’est un compact régal. Disposées dans un sac congélation au dessus du sac à dos, vous les aurez sous la main au moindre petit coup de pompe.
Si vous n’aimez pas les cacahuètes, y êtes allergiques, vous pouvez tout à fait les remplacer par des noisettes, des raisins secs.
Certains emportent aussi des abricots secs ou des dattes.
 
CHOCOLAT :
Le chocolat a une assimilation rapide et ses dimensions pratiques permettent de l’emporter dans le sac, d’en emporter quelques savoureuses tablettes. 10 tablettes pèsent un kilo. N’est-ce pas plus utile et indispensable d’emporter un kilo de chocolat qu’un kilo d’après shampoing et de mousse à raser ?!
Précaution d’usage : le chocolat fond au soleil, vérifiez les emballages pour ne pas avoir de mauvaises surprises dans le sac.
Conseil : mangez une barre de chocolat avec une poignée de cacahuètes, saveur garantie !  
 
FROMAGE :
Deux ou trois sortes de fromages sont aptes à la randonnée.
1)      le Babybel. Question : Est-ce bien du fromage ?!!!
2)      le Camembert. Son aspect crémeux ou à défaut pâteux, rapidement coulant et mal odorant en fait un fromage de ravitaillement, à manger le jour même d’une halte à l’épicerie. Vous savourerez cette pasteurisation insipide sur la place du village avec une bonne baguette de pain frais mais éviterez si possible de l’emporter dans le sac à dos.
3)      L’Emmenthal. C’est le fromage par excellence. Emballé dans une poche plastique, très compact et d’un poids avantageux il sera le compagnon de bon nombre de repas pour peu que vous en preniez soin. Même passé par le feu de la canicule estivale, il ramollira encore dans la bouche ou sera coupé en fines lamelles dans la soupe bouillante, façon gratinée à l’oignon. Parfait en sandwich ou nature l’emmenthal comblera les petits creux avec performance et appétence. Dans la même catégorie, la tomme de Savoie est intéressante, quoique d’un coût plus élevé.
 
PAIN :
De même que le pain d’épices, le pain traditionnel peut facilement se compacter dans le sac et se conserver assez longtemps pour peu qu’on lui épargne l’humidité. Il accompagne à peu près tout ce qui peu se manger en montagne, sauf bien sûr la marmotte ! Même sec, le pain demeure intéressant, car il remplit toujours un peu lorsque les vivres commencent à manquer…
 
PAIN D’EPICE :
Nourrissant et intéressant à plus d’un titre car il peut être compacté et se conserve longtemps.
Reste mangeable même sec et permet des grignotages tout au long de la journée.
 
PATE D’AMANDES :
Excellent apport nutritionnel, à tout moment de la journée. La pâte d’amandes bénéficie d’un excellent rapport volume/poids/calories.
Choisir de préférence la pâte d’amandes blanche, sans colorants.
 
PATES :
Les pâtes sont particulièrement adaptées à l’activité intense, tout le monde le sait. On choisira plus volontiers des coquillettes qui cuisent plus vite et consomment ainsi moins de gaz. L’inconvénient des pâtes est qu’il faut jeter l’eau de cuisson au moment de passer à table. Lorsque l’eau manque, que la soif se présente c’est parfois difficile à accepter.
Solution : Au lieu de jeter l’eau au moment de passer à table, ajoutez un sachet de soupe dans les pâtes. Saveur au choix. Ainsi, vous récupérez intelligemment l’eau de cuisson, vous désaltérerez et aromatiserez agréablement les pâtes.
Merci qui ?!!!
 
PEMICAN :
Déjà entendu parlé, mais jamais goûté. Parait consistant bien qu’onéreux ?
N’hésitez pas à me donner votre avis.
 
PUREE et BOLINO :
A proprement parler, la purée en sachet n’est pas un aliment très nourrissant. D’autant que je la fais simplement avec de l’eau chaude. Même très compacte, cela demeure un aliment à garder au fond du sac, comme réserve de dernière main en cas de coup dur. Je vous conseille, comme pour les pâtes ou la semoule, d’y plonger un sachet de soupe pour donner du goût.
Les BOLINO sont plus nutritifs. Pour le goût, l’aspect, la facilité de préparation, je recommande uniquement le hachis Parmentier,… qui n’est qu’une purée améliorée. Là encore, à garder au fond du sac, pour avoir une réserve de quelques jours, le temps de trouver une épicerie. Vous en achèterez une dizaine par exemple, que vous verserez dans un seul et même sac congélation afin de gagner de la place.
Il est en effet inutile de conserver les bols plastiques !   
 
RIZ :
Chacun ses goûts. Il ne fait pas parti des miens, car très long à cuire (beaucoup plus que les pâtes), nourrit modérément et pour
de courtes périodes et pèse lourd dans le sac…
 
SAUCISSON :
Un peu de viande ne nuit pas. De plus le saucisson permet de mastiquer, chose rare et précieuse dans l’alimentation de rando !
Excellente conservation dans le sac. 
 
SEMOULE :
Plat le plus rapide à préparer en montagne. Il suffit simplement de faire bouillir un peu d’eau et hop c’est prêt. Ajoutez y quelques cuillérées de sucre en poudre, mélangez et savourez tiède. Il est également possible de remplacer le sucre par un sachet de soupe pour aromatiser la semoule.
 
SOUPE :
Les sachets de soupe sont peu nutritifs, mais apportent chaleur immédiate, réconfort en cas de pluie sous la tente et aussi un peu de sel. Emportez ce qui vous plait et n’ayez pas peur d’engloutir un sachet de 4 personnes à vous seul. Un peu concentré, ce sachet familial fera deux repas ou deux bols successifs.
Agrémenter le cas échéant de pâtes, fromage, purée ou semoule.
 
SUCRE EN POUDRE :
Il donne du tonus immédiat. Aussi bien pour agrémenter un thé, ou dans une semoule chaude, ou simplement avec du pain.
Le sucre est un aliment passe-partout qui donne un coup de fouet au moment opportun.
 
THE :
Avec un poids plume de 2,5 gr le sachet de thé est un compagnon idéal qui, en fin de repas apporte une note sucrée et aromatisée. Dans la journée, vous pouvez également le déguster froid, ou glacé (en fonction de l’eau que vous trouverez !). Remplissez une petite bouteille de 50 cl d’eau. Plongez-y deux sachets de thé et du sucre en poudre. Laissez infuser tout en secouant doucement. Vous obtenez un thé glacé réconfortant et déshydratant.
Le thé est aussi un bon moyen de partage et de convivialité à offrir à d’autres randonneurs au cours d’une nuit en cabane ou abri de fortune.
 
AUTRES ALIMENTS :
Libre à vous d’emporter d’autres aliments que vous aimez ou qui vous semblent plus appropriés à vos goûts ou régime alimentaire. Un tube de lait concentré, du café, du pâté, etc. L’important est de se faire plaisir lors des repas car souvent le réconfort se trouve au fond de la gamelle.
 
 
 
 
Transport des aliments :
 
La plupart des produits alimentaires décrits plus haut (cacahuètes, pain d’épice, pâtes, semoule, bolino, sucre en poudre ou thé) sont transportés dans des sacs congélations indépendants. Avant le départ ou lors du ravitaillement, il est important d’enlever et de jeter les emballages d’origine en plastique ou carton, qui sont souvent inutiles et pas adaptés au sac à dos. Vous pouvez même supprimer les petites étiquettes en papier des sachets de thé. Gain de poids insignifiant, mais bon pour le moral ou même titre que la « mini brosse » à dents (voir matos - trousse de toilette).
Ainsi avec des sachets de thé « anonymes », vous aurez chaque jour la surprise de la découverte !
 
Chaque aliment est enfermé dans un sac congélation et ces sacs sont placés dans un grand sac plastique épais. Cela permet de compartimenter mieux le sac à dos et de mettre rapidement la main sur la nourriture.
 
Prévoir également quelques petits sacs plastiques de caisse pour emporter vos déchets jusqu’à la prochaine poubelle,
car la nature n’en est pas une.
 
 

Date de création : 18/12/2007 @ 13:07
Dernière modification : 18/04/2008 @ 01:14
Catégorie : 1) Alimentation
Page lue 7483 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Réaction n°2 

par Remy le 28/10/2009 @ 11:14

Salut,

Bon je suis pas un hyper vieux de la vieille, j'ai 22 ans mais déjà pas mal baroudé en montagne en solo, c'est mon ptit bonheur. Et on doit bien reconnaître que lorsqu'on s'est occupé de la tente ou du sur sac, du tapis de sol et du Valandré en plumes de canard... ben il reste la gestion de la bouffe et de l'eau... C'est d'autant plus technique que rien ne sert d'avoir chaud si c'est pour crever de faim. Pour l'eau... advienne que pourra, je pars avec 1,5 L et on recharge sur place si possible (torrent ou fonte de neige ce qui est un brin plus long!). Pour le miam miam je crois que j'ai tout essayé, avec réchaud, sans, soupes,  lyophilisé, froid, paté avec et sans pain e, sandwouiches, brouter dans l'alpage (heu...non pas ça!), boites... Pour parvenir à une conclusion que j'ai testé pendant 11 jours :

- Un petit demi jambon cru bien sec dans un torchon dans le sac (s'achète à Carrouf env. 25€)

- Deux ou trois pains au céréal (résiste bien!) (pareil de carrouf, bien emballés et solides, bouratif!)

 

Voilà c'est tout! HAHA faut aimer le Jambon quoi mais ça passe bien et je n'ai jamais eu aucun troubles alimentaires comme ça, matin midi et soir... Prévoir un brin de chocolat pour varier.

 

TchOo,

R.


Réaction n°1 

par coureurdesbois le 31/05/2008 @ 00:17

J'apprécie bien vos renseignements sur la bouffe. Je voudrais juste ajouter que depuis quelque temps, un copain et moi avons essayé, de façon systématique, la déshydratation des aliments. nous y avons trouvé une excellente des trucs pour une  bonne source nutritionnelle jumelée à un faible poids.
Il y a des sites importants là-dessus, mentionnons celui-ci pour l'instant:
http://www.freezerbagcooking.com/index.htm
J'y reviendrai ultérieurement si ça intéresse quelqu'un.
coureur des bois, du Québec


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 8

Total visites Total visites: 338642  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^