Texte à méditer :  Attache-toi au sage qui réprouve tes fautes.    BOUDDHA
Image au hasard
oisans266: Vallouise - vue générale
Vallouise - vue générale
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
ALPES - GR5 - JOUR 10
10e jour – 26 juin 2005
 
De nombreux vététistes seul ou en groupe parcourent en ce dimanche matin la forêt qu’une allure vive aide à traverser.
Un kiosque en bois suranné, quelques lacets, la descente est aisée, le pas accélère. Peu avant le monument à la mémoire d’Edouard Héring (fondateur de la section locale du club vosgien), un homme rondouillard, pas trop âgé encore mais faisant très vieux garçon avec ses vêtements d’un autre temps promène au bout d’une immense laisse un tout petit chien qui tiendrait tout aussi bien dans sa main.
-          Vous êtes partis tôt ce matin ?, interroge t-il visiblement intrigué.
-          Je suis parti depuis dix jours !
Le bonhomme reste coi et me regarde filer pensif, comme si j’étais un extraterrestre.
L’arrivée dans la plaine offre enfin le spectacle d’un village alsacien « traditionnel » c'est-à-dire de l’idée que l’on s’en fait sans pour autant connaître la région. Des centaines de pieds de vigne sagement alignés en coteaux surplombent la ravissante bourgade de Barr où l’on se laisse conduire jusqu’à l’église dont l’horloge répond aux avances du soleil par un scintillement d’or.
Le temple et l’église ne sont jamais bien loin. Une foultitude de petites maisons en colombage copieusement fleuries de géraniums exubérants retranscrivent une explosion de couleurs aussi étendue que le spectre lumineux lui-même. Le centre du bourg aux fontaines fleuries ressemble à la palette d’un peintre. La ruelle cède le pas à la route, mais pas n’importe laquelle : la Route du Vin. Ainsi, durant près d’une heure jusqu’au village d’Andlau, ce n’est que succession de vignobles derrière lesquels pointe ici un clocher, plus haut un château ruiné.
 

Barr

 
Andlau tire son nom du mince ruisselet qui le traverse et il me plairait de croire que cela signifie « bijou » en alsacien, tant les nombreuses maisons renaissance en pierre et pan de bois et les sculptures romanes confèrent au village un esthétisme de qualité.
Trois cent cinquante mètres de dénivelé en forêt et voilà Gruckert, grosse bâtisse sur laquelle flotte le drapeau des « amis de la nature ». De quatre à quatre vingt quatre ans, on semble ici réunis dans une ambiance festive. On prépare le repas et cela sent bon, personne ne songe à m’inviter, dommage.
Un plat consistant et fortifiant se serait bien laissé avaler.
.
Ungersberg est l’étape suivante. L’ascension de ce gros cône boisé culminant à neuf cent un mètres ne s’impose pas vraiment. La tour panoramique construite par Héring n’est guère plus qu’une petite plateforme en pierre permettant l’observation des branches d’arbres immédiatement environnantes. A moins d’un élagage frénétique, le panorama même par temps dégagé ne doit pas avoir trop de quoi déplacer les foules. Et foule il y a pourtant. Une vingtaine de personnes, dont cinq à nous entasser sur cette tourelle et à nous extasier mollement du vide sidéral qui s’offre à la vue ! L’un des randonneurs veut faire seul la traversée des Pyrénées l’année prochaine. J’en parle un peu car suis bien placé pour cela. Sa femme lui souhaite par anticipation moqueuse « bon courage », elle qui ne peut se passer de son lit et de sa douche !
 

 
 
A quatorze heures, il fait ici 38°C.
Et la température monte encore quand plus tard me voici de nouveau perdu, errant en tous sens sur la D253 en quête effrénée de balisage, de signalisation ou d’âme qui vive. 
-          Vous voulez aller à Wiedenhart ?
La vieille grand-mère que je viens d’arrêter empoigne la reproduction de ma modeste carte trop imprécise et lui fait faire une série de va-et-vient devant ses yeux, cherchant
dans la distance un peu de netteté.
-          Vous venez d’où ?
-          Du « Une-guerre-z-bergue »…
-          Mais vous êtes passé par Reichxxxxfeld ou par Rothxxxxecken ?
-           … ?
-          Et le panneau de Blienxxxxwiller, vous l’avez vu ?
-          … ?
La bonne vieille qui tente de m’aider au mieux, débite avec naturel une série de lieux-dits ou localités aux syllabes germaniques longues comme le bras et
dans lesquelles je m’englue.
-          Heu,… j’ai un peu coupé à travers bois, alors les panneaux…
-          Il faut retourner sur vos pas en direction de Hohxxxxwarth puis prendre après la…
-          C’est à droite ou à gauche ?
-          A gauche.
Je remercie vivement la grand-mère pour ses explications tarabiscotées à la sauce alsacienne et ne retiens qu’une chose : à gauche. Ensuite on verra bien.
Sitôt passé ce Wiedenhart, la forêt reprend ses droits et le relief particulièrement bombé donne le sentiment de flâner sur l’épine dorsale d’un animal fantastique assoupi. Un dragon peut-être défendant l’accès du château fort de Bernstein sur son rocher de granite tout au bout de la crête. Du haut du donjon unique, huit siècles d’histoire veilleront sur mon sommeil.
 

 
.

Date de création : 18/12/2007 @ 13:32
Dernière modification : 22/07/2008 @ 10:58
Catégorie : ALPES - GR5
Page lue 3575 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 8

Total visites Total visites: 338642  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^