Texte à méditer :  Sans principes communs, ce n’est pas la peine de discuter.   CONFUCIUS
Image au hasard
compostelle0139:
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
3) Régles de sécurité - Partir seul
Partir seul
 
Si le désir vous prend de parti seul pour de grands itinéraires de randonnées, je vous propose quelques trucs pour vérifier que votre envie
n’est ni passagère ou illusoire avant le jour J.
 
On ne se lance pas à l’aveuglette seul en montagne durant plusieurs jours ou semaines.
 
Comme pour tout, il faut : 
-         un minimum de préparation
-         du matériel vraiment approprié
-         une condition physique acceptable
-         savoir lire une carte, s’orienter
-         être apte à gérer des situations inattendues
-         être capable de se débrouiller seul
 
Pour la préparation, vous aurez évidemment compulser la maximum d’infos sur l’itinéraire que vous souhaitez réaliser, grâce aux topos guide,
aux cartes IGN, aux sites internet appropriés ou auprès des offices de tourisme ou clubs locaux de randonneurs.
 
Le sac à dos sans être trop lourd contiendra le matériel indispensable dont vous aurez besoin.
Pour cela, il est primordial de bien comparer les articles nécessaires sur catalogue, en magasin, de prendre le temps de la réflexion. Rien ne presse ! Un peu de temps perdu à feuilleter et comparer sera amplement récupéré en montagne avec l’utilisation optimale de ce type précis d’objet que vous aurez sélectionné en fonction de vos besoins, goûts, moyens financiers ou envie.
Si vous êtes réellement néophyte, commencez par survoler la rubrique « matos » située juste au dessus.
Une quinzaine d’articles de randonnée y sont détaillés, rien que pour vous !
 
La randonnée en montagne, même à faible altitude implique une bonne condition physique.
Il n’est nullement indispensable de faire deux heures de sport par jour durant le trimestre précédent votre rando en solitaire.
Toutefois un échauffement en douceur une petite quinzaine avant peut s’avérer profitable.
 
Optez pour un simple petit week-end de randonnée seul et en autonomie.
Partez en montagne dans un endroit que vous connaissez, dans lequel vous avez des repères, ensuite lorsque la confiance sera là, allez plus loin, découvrez, explorez.
Ainsi ces 36 heures au grand air vous permettront de tout tester, rapidement et de faire le diagnostic final, savoir si vous êtes apte ou pas :
-         Vous porterez votre sac à dos et jugerez de son poids, verrez s’il n’y a pas encore deux ou trois choses en trop qui pèsent bien lourd et sont inutiles !
-         Vous testerez vos nouvelles chaussures achetées spécialement pour l’occasion, et vous vous délecterez des chaussettes que le marketing appelle pompeusement « anti ampoules »… jusqu’à l’arrivée des premiers échauffements plantaires.
-         Le soir venu, il n’y aura personne pour vous aider à monter la tente que vous aurez préalablement déjà monté sur un coin de pelouse chez vous, afin de voir ce qui vous attend.
-         Après le repas, il faudra bien vous coucher, par terre et passer tout une nuit allongé à même le sol avec sans doute le passage d’animaux autour de votre tente : cheval, vache, sanglier, renard, etc.
-         Le lendemain il vous faudra déjeuner, vous laver à minima, plier la tente et poursuivre la rando, quel que soit le temps, la fatigue de la veille ou les courbatures de la nuit.
 
Tout ça pour vous retrouver seul avec vous-même.
 
Si le petit week-end test est réussi, alors vous pourrez partir plus longtemps encore jusqu’à acquérir autonomie, assurance et totale confiance.
 
Pour une rando solitaire (de 2 jours ou de 2 mois) n’oubliez pas de :
 
-         Indiquer votre itinéraire à votre famille, vos amis avant de partir.
-         Prévoir suffisamment de nourriture pour chaque étape.
-         Emporter toujours des vêtements chauds et secs, même par canicule estivale. 
-         Etudier attentivement l’itinéraire et si nécessaire en choisir un plus adapté à votre forme physique, à la météo ou aux impératifs horaires du moment.
-         Observer minutieusement la météo.
-         Ne pas hésiter à perdre une journée de marche si le temps est exécrable et rester au chaud (sous la tente ou refuge).
-         Ne pas s’éloigner des sentiers en cas d’accident.
-         Donner souvent des nouvelles à vos proches.
 
Dès lors, un pas puis un autre vous emmèneront loin, au-delà des montagnes !

Date de création : 18/04/2008 @ 01:53
Dernière modification : 18/04/2008 @ 01:59
Catégorie : 3) Régles de sécurité
Page lue 8064 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 6

Total visites Total visites: 338644  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^