Texte à méditer :  Exige beaucoup de toi-même et attends peu des autres. Ainsi beaucoup d’ennuis te seront épargnés.   CONFUCIUS
Image au hasard
queyras236: Saint Véran et le torrent
Saint Véran et le torrent
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
PYRENEES - GR10 - JOUR 22

Jour 22 – Lundi 2 août 2004

 
Réveil 6h00 – Lever 8h00 – Départ de Bagnères de Luchon à 11h45 ! Après avoir fait les courses.
 
Réveil en douceur avec presque un semblant de grâce matinée jusqu’à 8h00. Il a tellement venté et surtout plu hier soir, que j’appréhende légitimement l’instant fatidique de quitter l’hôtel ! J’allume la télé à partir de 7h30. Télé Matin et un jeu à 0,50 euros par appel. Il ne pleut plu, mais le temps demeure couvert.
Ma lessive est sèche, quel bonheur ! Douche pendant un bon quart d’heure et surtout rasage. Il ne me reste plus ici de savon, de ce savon de 100 grammes, entamé lors d’un week-end aux 7 Laux… Dès 9 heures, j’arpente l’avenue principale de Bagnères, en quête de cartes postales et passe à la poste pour tamponner ma carte postale « témoin ». Le tampon rate un peu car je n’ai que « RES-DE-LUCHON », mais le principal est là, la moitié du parcours est effectuée.
Retour à l’hôtel où je récupère mon sac à dos. Le gérant de l’hôtel, un belge au crâne rasé, petites lunettes, est fort sympathique. Dans le minuscule hall, un portrait officiel du couple royal (Albert II et Paola). Il me dit que grâce à l’orage d’hier, il a pu remplir ses chambres de randonneurs de passage. Il est lui, très satisfait de la météo détestable de la veille, on le comprend !!! Je me fais indiquer la direction du GR (qu’à l’office du tourisme on n’a pas été foutu de me donner…) et aussi la direction du supermarché local. Courses dans ce temple de la consommation où j’aimerai un soir pouvoir me laisser enfermer ! En premier lieu, je saute sur une bouteille de gaz CV270. Vive la civilisation et la modernité. Ici, contrairement à Cauterets on sait prendre soin de ses hôtes en matière de gaz ! J’achète aussi des provisions me permettant de passer une bonne partie de l’Ariège, autonome, car j’y suppose le ravitaillement aléatoire.
● 10 sachets de soupe
● 16 tablettes de chocolat
● 250 Gr de pâtes
● 500 Gr de purée
● 10 croissants en sachet
● 1 Kg de biscuits pour chien
● des sachets de thé.
La caissière me rend 3 centimes d’euros que je lui laisse volontiers. Je ne vais tout de même pas m’amuser à faire passer les cols à 3 centimes !!! Mon sac étant enfin prêt, les courses rangées et épurées de leurs emballages, je suis le balisage qui débute à l’angle de ce gentil petit Casino qui ouvre le dimanche matin.
Parcours d’approche tranquille le long du canal. Un touriste m’aborde et voyant mon accoutrement, il me dit : 
-         Alors, vous partez en escalade ?
-         Non, je fais le GR10.
-         Ah et vous êtes partis d’où ?
-         Hendaye.
-         Et il faut quoi en tout, 45 jours ? Moi l’année dernière j’ai fait le GR20 en Corse…
Je m’en vais en acquiescant. Certes le GR20 doit être quelque chose, car il est considéré comme le plus difficile de France. Mais le GR20, tout mythique et difficile qu’il soit ne dure jamais que 15 jours. Alors que j’essaye doucement de traverser les Pyrénées. Un massif entier, de part en part, sur plus de 800 kilomètres et 45 jours de marche. Laquelle des deux balades est la plus difficile ?!!!
Passage à proximité de l’aérodrome de Bagnères qui bénéficie d’une bonne activité aujourd’hui. En montant en direction de Sode, sur le GR qui coupe plusieurs fois la route, une femme en promenade me dit que l’orage est annoncé pour 16 heures, cet après-midi. Cela ne fait pas mes affaires, on l’imagine. Le village solitaire est bien désert d’Artigues, puis la belle montée à la cabane de Saunère, où j’avais décidé de passer la nuit. Cabane en très bon état, ouverte et permettant le couchage. Mais il n’est pas encore 16h, alors je poursuis la marche pendant plus de deux heures encore, à travers les massifs de bruyère, jusqu’à l’étang du Dessus (2018 m) situé dans un replat, sous la crête de Cigalères. Je monte la tente et retourne chercher de l’eau dans le vallon, car j’ai déjà englouti les 3 litres d’eau réglementaires. Il me reste à peine 30 Cl. = 10 %, c’est bien peu !
Repas du soir :
soupe de légumes mélangée avec 1 soupe vitaminée
100 Gr de coquillettes que je trouve délicieuses, puisque les premières pâtes depuis le départ, même si elles sont presque al dente
1 tablette de chocolat.
 
J’ai suffisamment de provisions, une cartouche de gaz toute neuve et il n’a pas plus aujourd’hui. Bonne journée en somme. Des rafales de vent, puissantes et par intermittence, dans la soirée. Espérons qu’elles n’apporteront pas la pluie. Il me reste 30 euros et quelques centimes de roupies !
Couché à 22h20.
 
5h22 de marche effective.
 

Date de création : 19/08/2008 @ 05:12
Dernière modification : 19/08/2008 @ 05:12
Catégorie : PYRENEES - GR10
Page lue 2923 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 349556  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^