Texte à méditer :  Le bonheur est né de l’altruisme et le malheur de l’égoïsme.   BOUDDHA
Image au hasard
compostelle0764:
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 14
Jour 14 – 9 avril 2009 – chemin de Compostelle
 
D’Araules à Gagne (Gîte)
 
Je ne sais pas pourquoi, mais j’avais décidé de dormir sans chaussettes cette nuit. Bien mal m’en a pris car la température a chuté au plus bas avec à 0°C dehors, 10°C sous la tente et 24°C dans le duvet. Pour tout dire, la tente est couverte de givre dans ce champ sous Araules. Toujours un plaisir de devoir plier le double toit étincelant de cristaux. Armé de gants et bonnet, j’attaque la rando à 8h30. le GR65 traverse des champs, passe dans des sentiers boueux entre les hameaux, franchit une petite colline et termine en suivant la D18, à dénivelé régulier jusqu’aux environs du col supposé être le point culminant de l’étape entre Genève et le Puy. A cet espèce de col nommé « les quatre routes » le balisage se sent obligé de nous faire passer par les endroits les plus pourris pour marcher. Passage en sous-bois plein de neige, truffé de branches cassées qui rendent difficile la progression. Alors que la route goudronnée et dégagée passe à deux pas… La descente s’amorce en direction de Queyrières (1200 m), joli village de loin, avec ses orgues basaltiques. En chemin nous passons devant une fontaine « bénie par saint François Régis ». J’ai soif, mais la condition générale de la fontaine n’est pas très engageante. La bénédiction aurait-elle été de courte durée ? Le prochain village est Monedeyres (1050 m). On ne découvre ici les villages que peu de temps avant de les atteindre, tant ils sont encaissés, reclus derrière une colline ou simplement minuscules. L’église est fermée. Joli petit hameau perdu tout en pierre. J’aurai apprécié la présence d’une fontaine.
Le sentier descend jusqu’à un petit moulin « patrimoine vivant » et ensuite ne cesse de monter sur une piste en terre et faussement pavée rendue difficile par le ruissellement. Bon an mal an, j’arrive au supposé hameau du Faye. Supposé, car en suivant le balisage et les sentiers qu’il fait emprunter, on arrive souvent directement au centre village et aucun panneau nominal ne figure. Là, impossible d’aller plus loin, de continuer. Il faut impérativement que je me repose. Depuis ce matin, je suis pris de fatigue et de vertiges, je me sens vidé. Je dois m’allonger une bonne heure et somnoler en plein vent froid d’automne pour reprendre un peu de force. Hé vive la gastro ! Je me demandais quand elle finirait par arriver. Cà y est, c’est fait. Les ampoules sont passées, c’est maintenant les intestins qui se plaignent. Saint Julien Chapteuil (821 m) n’est qu’à une demi heure. Admirable église toute en pierre grise que mon état hélas m’interdit de visiter. Un gîte se trouve derrière la mairie. Il n’est encore que 14 heures, et il faut hélas bien continuer d’avancer pour se rapprocher du Puy, qu’il serait loisible d’atteindre en fin d’après-midi si je n’étais victime d’un complot intestinal soudain. Quelques kilomètres encore sur la D15 puis un sentier carrossable amène à Eynac, hameau de rien du tout semblant adossé à un piton basaltique formant une cluse. Tournecol et Marnhac sur une petite route goudronnée, au milieu des champs, des vaches et sous un ciel uniformément gris, couvert de nuages menaçants poussés par un vent froid. La consultation du « petit livre jaune » permet de découvrir que dans le proche hameau de Gagne, un gîte d’étape dispose d’un lave linge. C’est parti pour un peu de grimpette.
Le gîte d’étape se trouve à 800 mètres en dehors du GR65, la montée est appuyée, mais l’hébergement en vaut la peine. Privé et de grand confort, il s’agit de l’ancienne demeure des propriétaires qui habitent dans l’ancienne grange adjacente. Cuisine équipée, salle de bains avec baignoire, coin salon avec télé. Le temps de faire tourner une machine, je somnole dans mon duvet. 19h00, le repas. Soupe de cresson maison, purée et bœuf bourguignon, compote et assiette de fromage. J’engloutis sans trop d’appétit ce délicieux repas qui change de l’ordinaire, me forçant un peu et monte me coucher pour une bonne nuit de sommeil réparatrice. Sauf qu’en pleine nuit, crise de diarrhée et vomissements. Quelle bonne nuit j’ai passé là. Sous la tente cela aurait été pire encore.
San Jacobi m’aurais-tu abandonné ?   
Le moral n’est pas bien vaillant. La météo pas clémente et la fatigue m’inciteraient à plier bagage et à rentrer chez moi. Seulement le plus beau, le meilleur est à venir, il faut continuer pour voir Conques et atteindre la lointaine Moissac…          
 
Hébergement : 15 € - repas : 9 € - lave linge : 3 €. Total : 27 €
 
Durée effective de marche : 5h25
 
 

Date de création : 15/06/2009 @ 17:10
Dernière modification : 15/06/2009 @ 17:10
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2690 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 349556  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^