Texte à méditer :  Commencez par changer en vous ce que vous voulez changer autour de vous.   GANDHI
Image au hasard
grenoble061:
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 28
Jour 28 – 23 avril 2009 – chemin de Compostelle (+ 13 jours du Puy)  
 
Du champ après Labastide Marnhac à Lauzerte (gîte)  
 
Heureusement qu’il n’a pas plu cette nuit, car au matin la condensation et la tente bien mal tendue donnent de belles gouttières qui gouttent et gouttent sur le duvet. J’ai dormi entièrement nu dans le duvet, pensant l’altitude et la température nocturne clémentes… Eu un peu froid. Ce sera pour une autre fois, le plaisir de la nudité intégrale dans le duvet, sans se sentier compresser dans les polaires. L’objectif du jour, pour bien avancer, serait d’atteindre ou de dépasser Lauzerte. Départ à 8h20 sans trop d’envie sur un sentier large, très bien balisé et redevenu partiellement sec, ce qui est un plus. Il faut deux heures pour le premier village de Lascabanes, toujours à travers de petits bois de hêtres et de la garrigue entrecoupée de champs cultivés. Plus vu de vaches ces derniers jours, elles font place aux moutons. Banc et fontaine devant ma mairie. Le baromètre est optimiste et les 20 degrés du thermomètre n’incitent guère à repartir tant on est bien, assis devant la petite mairie de Lascabanes ! Le balisage fait contourner le village par l’extérieur, alors qu’il serait sans doute plus court et intéressant de filer en direction de l’église. Petite montée en terre, promenade le long des champs de colza et on arrive en quarante minutes à la petite chapelle Saint Jean.
Fraîcheur agréable et calme retrouvé. Cette chapelle proprette fait office de self service, car sur une table sont spécialement mis à disposition des pèlerins ce dont ils pourraient avoir besoin pour la suite : bouteilles en plastique, couteau, stylos, documentation, coquilles Saint Jacques, etc. Etonnant dans une chapelle, mais précieux en cas de nécessité. 1h30 encore à bonne allure pour arriver au village de Montcuq (168 m). L’arrivée à Montcuq se fait en douceur, en voyant d’abord apparaître la haute tour massive du donjon. Le balisage n’incite pas à entrer dans la ville, mais l’estomac et la fatigue conjugués, oui ! Direction la pizzeria Santa Lucia, où une grande pizza, une bonne portion de frîtes et une dame blanche me caleront jusqu’au soir. En plus le patron est sympa. Il est grand-père d’une petite fille de 30 jours à peine. Presque comme moi, 30 jours de rando bientôt ! Coup de tampon à la poste puis à l’office du tourisme également. Lauzerte est indiquée à 12 kilomètres par la route et 14 par le chemin ! Je me sacrifie pour prendre le chemin, car je sais par expérience y trouver de l’ombre. Un peu long le sentier après la pizza ! D’autant que les panneaux de localisation sont peu nombreux. Au débouché d’un virage on aperçoit enfin le petit village de Montlauzun jusqu’où il faut presque monter.
Le balisage nous épargne le bourg et offre une descente inespérée sur le goudron suivie d’une belle grimpette en sous-bois, sur un sol de terre. On a trouvé judicieux de tendre une grosse corde dans la montée, sans doute utile par temps de pluie au sol boueux. Je me donne jusqu’à 18 heures pour marcher et ensuite trouver un bon champ plat. Long passage en sous-bois, descente dans les champs, contournement entre les haies de colza et voilà que surgit du haut de sa colline le village de Lauzerte. A vrai dire, je ne l’attendais pas aussi tôt et espérais bien trouver un champ propret juste avant. Pas la force d’aller chercher plus loin. Arrêt au gîte des Figuiers où une douche bien chaude m’est promise. Accueil sympa, chambre des bleuets. 11,50 euros la nuit. Vraiment pas cher pour une vraie chambre de deux lits avec douche et toilettes privatives. Qu’il est agréable d’être douché et de se reposer sur un lit. Joie simple du confort quotidien un peu oublié.
L’objectif de demain est de dépasser un peu Moissac. Réalisable, si le temps reste au beau fixe.         
 
Durée effective de marche : 7h26  
 
 

 


Date de création : 01/07/2009 @ 10:15
Dernière modification : 01/07/2009 @ 10:15
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2486 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 349555  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^