Texte à méditer :  Il y a quatre pensées illimitées : l’amour, la compassion, la joie et l’égalité d’âme.   BOUDDHA
Image au hasard
vercors099: Fontaine de la Chau
Fontaine de la Chau
Randos

Fermer 0) Cartes

Fermer 1) Alimentation

Fermer 2) Matos

Fermer 3) Régles de sécurité

Fermer 4) Trucs en vrac

Fermer ALPES - GR5

Fermer CHARTREUSE - GR9

Fermer COMPOSTELLE - GR65

Fermer OISANS - GR54

Fermer PYRENEES - GR10

Fermer QUEBEC - Route Verte 2

Fermer QUEYRAS - GR58

Fermer VERCORS - GR91

Vous êtes d'ici aussi !
COMPOSTELLE - GR65 - JOUR 36
Jour 36 – 1er mai 2009 – chemin de Compostelle (+ 21 jours du Puy)  
 
De Arzacq Arraziguet à Maslacq (gîte)
 
Il a plu une grande partie de la nuit, de belles averses mêlées de vent. En entendant les rafales s’abattre avec rage sur les vitres, je suis très heureux de ne pas coucher à la belle étoile cette nuit encore ! Le gîte d’étape communal d’Arzacq Arraziguet est très bien, avec ses petites chambres confortables de quatre places. Départ à 8h00, dans les ruelles désertes en ce 1er mai. L’église est fermée, dommage. Pas un chat dans les rues, mise à part deux ou trois malheureux pèlerins. Pas de folie ce matin, j’ai décidé d’aller à Arthez de Béarn par la route (D946). Passage près d’un très joli lavoir circulaire, antique et classé, à la toiture de tuiles tout à fait particulier. La route goudronnée descend tranquillement. Sur le côté gauche, une bande de quatre-vingts centimètres permet au randonneur de cheminer aisément, en quasi sécurité. D’autant qu’aujourd’hui, les voitures ne sont pas légions. D’abord passer à Morlanne dont l’église donne l’aspect d’être fortifiée.
Banale à l’intérieur, très belle à l’extérieur. L’averse commencée dans la matinée continue par larges intermittences jusqu’en début d’après-midi, pour changer… La route tourne, vire, passe derrière des futaies ou de petits mamelons tant et si bien qu’on ne peut jamais discerner à l’avance le prochain village étape. Je pensais arriver à Arthez de Béarn en début d’après-midi, nous y voilà dès 12h43. En avance, très bonne chose. Eglise fermée, panneau du chemin de Compostelle sur la façade. Mini table d’orientation d’où par beau temps ou est sensé admirer la chaîne des Pyrénées, le pic du Midi d’Ossau, Gourette, la Pierre Saint Martin, toutes ces étapes du gr10 où j’ai eu plaisir à passer lors de la traversée intégrale du massif. Avec le plafond bas, on voit seulement la fumée du centre chimique de Lacq, déjà moins transcendant.
Ralliez-vous à mon panache blanc… de gaz toxiques !
Le gîte du village est à deux pas, sur le balisage. Tous les pèlerins d’hier soir vont faire étape ici. Aucun intérêt de les y retrouver. Le sentier balisé peut être pris sans crainte de boue à la sortie du village. Pistes carrossables, chemins vicinaux et petites routes conduisent sans forcer ni se fatiguer dans les premiers lotissements au dessus du village de Argagnon. Quelques chiens en liberté aux gueules grandes ouvertes et mâchoires rageuses vagabondent autour de moi. Présence des bâtons sécurisante. Vers Clapeno, je discute avec un type qui bricole dans sa cour. J’étais entré pour demander l’itinéraire et me voilà à discuter du GR, du pourquoi le faire, d’autres randos, etc. Le type très fataliste (il doit s’appeler Jacques ?!!!) reconnaît qu’il ne bouge pas, qu’il reste là, alors qu’il aimerait aller découvrir la Normandie, les plages du débarquement, les falaises d’Omaha. Il se demande bien ce qui pousse tous ces pèlerins à passer devant chez lui…
A la sortie d’Argagnon, le balisage fait passer près de l’église et descendre dans des champs vers un ruisseau grossit par les eaux de pluie et rendu infranchissable. Au moins bien sûr de passer pieds nus, ce qui n’est pas mon envie du moment. Je termine tranquillement jusqu’au gîte de Maslacq par la route. Le gîte se trouve dans le centre, à deux pas de la mairie qui dispose d’une vraie cabine téléphonique opérationnelle. Le gîte communal de Maslacq est vraiment très étriqué, dans une minuscule maison. Le dortoir accessible par l’extérieur, se trouve à l’étage. Il propose seulement trois lits superposés et trois matelas supplémentaires à poser par terre. La cuisine très bien équipée est en dessous, en rez-de-chaussée. Douches et toilettes dans la cour, sans trop d’isolation ni de chauffage. 8 euros la nuit. Ce soir je suis seul au gîte et vais pouvoir profiter du calme pour bien me reposer. Le linge sèche au dessus du radiateur.
En affinant le programme, je prévois d’aller demain soir seulement à Navarrenx, puis le soir suivant à Ostabat et enfin à Saint Jean Pied de Port. Ca se termine. On va bientôt en sortir de tout ce bazar sans plus d’intérêt depuis quelques jours. Pas de panorama, pas de belles églises, toujours de la pluie et du ciel bas, c’est lassant et vite fatiguant.
Allez San Jacobi, plus que trois jours pour s’extraire du chemin avec satisfaction et épuisement !                 
 
Durée effective de marche : 6h46
 
 

Date de création : 04/07/2009 @ 06:33
Dernière modification : 04/07/2009 @ 06:33
Catégorie : COMPOSTELLE - GR65
Page lue 2506 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


Connexion...
  Membre: 0

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonyme en ligne: 1

Total visites Total visites: 349555  

Record connectés:
Record connectés:Cumulé: 168

Le 01/06/2012 @ 06:46


Webmaster - Infos
Vous êtes ici !
^ Haut ^